En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Luc Lagardère

Industriel et homme d'affaires français (Aubiet, Gers, 1928-Paris 2003).

L'histoire de ce grand capitaine d'industrie est indissociable du groupe qui porte son nom, où se cotoient les médias, les activités de défense et les technologies de pointe.

L'industriel

Après onze années passées chez l'avionneur Dassault (1952-1963), Lagardère prit en 1963 la tête de Matra, qui était alors une société d'armement et de défense. Grâce au déploiement puis la consolidation des positions de Matra dans l'électronique, les transports civils et la défense et par son ouverture à l'international, Jean-Luc Lagardère devint au fil des années un acteur majeur du secteur de la défense et de l'aéronautique européenne, dont la consécration fut la création, en 2000, du groupe européen EADS, numéro deux mondial de l'aéronautique et de la défense, et maître d'œuvre du futur gros porteur européen A380.

Jean-Luc Lagardère fut aussi, avec Matra Automobile, le promoteur de produits et de technologies automobiles novateurs (invention du monospace avec l'Espace, en 1982).

L'homme de médias

Lorsqu'il prit la direction d'Europe 1 en 1979, le PDG de Matra avait l'idée d'une association, alors inédite, entre les médias et l'industrie. Il la mit en œuvre en 1981 avec Daniel Filipacchi et Sylvain Floirat, lorsqu'il fit l'acquisition de la maison d'édition Hachette. Après le rachat manqué de TF1, il devint, avec 25 % du capital, opérateur de la chaîne de télévision La Cinq en 1990. L'échec fut retentissant, et Jean-Luc Lagardère fut contraint de modifier les structures juridiques et financières de son groupe : Hachette fut rapproché de Matra, Jean-Luc Lagardère devint PDG de Matra-Hachette et gérant commandité de Lagardère Groupe.

À sa mort, Lagardère laissait un groupe dont le pôle Hachette Filipacchi Médias était le premier éditeur de presse magazine au monde, tandis qu'Hachette Livre, après l'acquisition de Vivendi Universal Publishing, la branche édition de Vivendi Universal, se hissait au premier rang des éditeurs français. Ce rachat fut la dernière grande opération réalisée par l'homme d'affaires.