En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Windsor Klébert Laferrière, dit Dany Laferrière

Écrivain canadien d’origine haïtienne (Port-au-Prince 1953).

Fils d’opposants au régime de François Duvalier (son père, maire de Port-au-Prince puis sous-secrétaire d’État au commerce et à l’industrie, était alors contraint à l’exil), Dany Laferrière grandit à l’écart de la capitale haïtienne, à Petit-Goâve, chez sa grand-mère (1957-1964). Celle-ci, qui marque son enfance de manière indélébile, lui inspirera le récit l’Odeur du café en 1991. Après des études secondaires à Port-au-Prince, il devient chroniqueur culturel à l'hebdomadaire Petit Samedi soir et à Radio Haïti, mais quitte précipitamment le territoire à la suite de l’assassinat d’un ami journaliste par les « tontons macoutes », sbires du dictateur Jean-Claude Duvalier (1976). Il relatera cette fuite angoissée en 2000 dans le Cri des oiseaux fous.

Refugié à Montréal, il travaille dans différentes usines jusqu’à la parution de son premier livre, Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer (1985, film de Jacques W. Benoit en 1989). Renouvelant ses lieux de résidence (Miami, New York, Montréal), il entame dès lors ce qu’il considère être son « autobiographie américaine » : la rédaction de dix romans à dominante biographique qui, dans son esprit, forment un livre unique explorant les questions de l’exil, de l’identité, de la pauvreté et de la violence (le Goût des jeunes filles, 1992, film de John L’Ecuyer en 2004 ; Cette grenade dans la main du jeune Nègre est-elle une arme ou un fruit ?, 1993 ; Pays sans chapeau, 1996 ; la Chair du maître, 1997 ; le Charme des après-midi sans fin, id.).

Son œuvre composite et abondante (Vers le sud, 2006, film de Laurent Cantet avec Charlotte Rampling, id. ; Je suis un écrivain japonais, 2008), traduite en plusieurs langues et récompensée par de nombreux prix (l’Énigme du retour, 2009, prix Médicis), est l’expression d’un auteur sans frontières, nourri par l’Amérique au sens large et dont l’écriture entremêle librement sensualité et gravité. Également scénariste, il a par ailleurs réalisé Comment conquérir l’Amérique en une nuit (2004).