En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Roger David Kornberg

Biochimiste et généticien américain (Saint Louis, Missouri, 1947).

Fils d'Arthur Kornberg, il n'a que 12 ans lorsqu'il accompagne son père à Stockholm, pour la remise à celui-ci du prix Nobel de médecine. Après avoir obtenu en 1972 un doctorat de chimie à l'université de Stanford, il travaille à l'université de Cambridge, en Grande-Bretagne, auprès de A. Klug et de F. Crick, puis, après son retour aux États-Unis en 1976, à l'université Harvard. En 1978, il revient à Stanford, où il est aujourd'hui professeur de médecine.

En 2006, il a reçu le prix Nobel de chimie pour ses travaux, publiés en 2001, sur les mécanismes de transcription des gènes chez les eucaryotes. Processus fondamental du vivant, la transcription des gènes permet aux organismes de synthétiser les bonnes protéines, au bon endroit, au bon moment. L'information codée sur l'A.D.N. et stockée dans les gènes est copiée sur ce que l'on appelle l'A.R.N. messager, qui la transporte ensuite à l'extérieur du noyau des cellules, là où sont produites les protéines. Ce processus implique l'action d'une enzyme, l'A.R.N. polymérase, dont l'énorme molécule rassemble une dizaine de protéines distinctes et comporte plusieurs dizaines de milliers d'atomes. Grâce à la cristallographie aux rayons X, R. Kornberg est parvenu à établir la structure tridimensionnelle de cette enzyme et à visualiser, à l'échelle moléculaire, les différentes phases du processus.