En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Kang Youwei

Philosophe et homme politique chinois (Qingdao, Shandong, 1858-Qingdao, Shandong, 1927).

Influencé par les traditions égalitaires chinoises, notamment confucéennes, et par le socialisme moderne occidental (Owen et Fourier surtout), il écrit, entre 1895 et 1900, le Datongshu (Livre de la Grande Concorde), publié après sa mort. Il y décrit une société idéale dans laquelle l'État et la famille n'existent plus, où la production agricole et industrielle est gérée par la collectivité et où des institutions publiques élèvent les enfants. Soutenu par les milieux éclairés de l'aristocratie et de la bourgeoisie, il est à l'origine d'une pétition, adressée à l'empereur Guangxu, en faveur de la modernisation du pays. Appelé au gouvernement, il met en pratique ses idées de juin à septembre 1898 (les « Cent jours » de réformes, notamment dans l'enseignement, l'administration et la fiscalité). Mais, coupé du peuple, il se heurte par ailleurs à l'impératrice mère Cixi : Guangxu est emprisonné, Kang Youwei doit s'enfuir au Japon. Ses idées n'en ont pas moins une forte influence auprès des jeunes intellectuels chinois. Il revient en Chine après la révolution républicaine de 1911, mais il ne joue plus de rôle politique.

Pour en savoir plus, voir l'article histoire de la Chine.