En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Justinien II Rhinotmète

(Rhinotmêtos, « Nez coupé »)

(669-Sinope 711), empereur byzantin (685-695 et 705-711).

Fils et successeur de Constantin IV, il engage de malheureuses guerres contre les Bulgares (689) et en Arménie (689-693). Ayant réuni le concile Quinisexte (qui s'emploie à compléter sur le plan juridique les décisions dogmatiques des conciles de Constantinople II [553] et Constantinople III, les 5e et 6e à vocation œcuménique, 692), il laisse proclamer l'égalité du patriarche de Constantinople et du pape ainsi que l'autorisation, pour les prêtres mariés, de vivre avec leurs femmes, décisions que rejette le pape Serge Ier.

Écrasé d'impôts, le peuple se soulève à l'appel du patrice Léonce, qui exile Justinien en Chersonèse, après lui avoir fait couper le nez (695). Profitant de la mutinerie de la flotte de Tibère (698), Justinien s'évade et, avec l'alliance du khan bulgare Terbel, à qui il abandonne une partie de la Roumélie, rentre à Byzance (705). S'il accorde au pape Constantin, venu à Byzance, de rapporter les décisions du concile, il se livre par ailleurs à une répression sanguinaire, qui provoque une nouvelle insurrection. Philippikos Bardanes soulève les troupes de la Chersonèse et vient se faire proclamer empereur à Byzance (711). Justinien, qui a fui à Sinope, y est tué.

Pour en savoir plus, voir les articles Empire byzantin : histoire, Bulgarie : histoire.