En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Guy Hocquenghem

Écrivain français (Paris 1946-Paris 1988).

Ancien normalien, militant trotskiste, Guy Hocquenghem comprend comment l'homosexualité est liée à des formes de désir inacceptables et inacceptées par la plupart, des gauchistes aux « capitalistes ». En 1971, au cours d'un entretien publié dans le Nouvel Observateur, il révèle son homosexualité à ses parents, des enseignants parisiens à qui il dit devoir la vérité.

Puis il fonde le Front homosexuel d'action révolutionnaire (FAR), qui veut rassembler et défendre les homosexuels des deux sexes face aux agressions quotidiennes et aux rigueurs de la loi.

Il publie en 1972 son premier ouvrage, le Désir homosexuel. Hocquenghem multiplie ensuite les livres (vingt au total en seize ans d'écriture) qu'il signe seul ou en collaboration avec Jean-Louis Bory ou avec René Schérer, son complice et maître à penser. Trois Milliards de pervers, grande encyclopédie des homosexualités (1973) lui vaut les foudres de Raymond Marcellin, ministre de l'Intérieur du gouvernement Messmer. Dans la Beauté du métis, celui qui se présente comme francophobe règle ses comptes avec « une certaine France ». D'autres titres, traitant de la pédophilie, sont vivement contestés.

Un pamphlétaire

Dans sa Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col mao au Rotary il s'en prend aux anciens « soixante-huitards » qui, parvenus aux postes de commande, vissent leur pouvoir et adoptent des pratiques que naguère ils condamnaient. Les accusations qu'il porte ne sont sans doute pas toujours justes ni justifiées, mais son propos outrancier, qui irrite, touche à quelque chose d'essentiel.

Les romans qu'il écrit à partir de 1985 le font connaître du grand public : la Colère de l'agneau, biographie de l'apôtre Jean.

Malade du sida, il mourra deux jours avant la sortie de son dernier roman : les Voyages et aventures extraordinaires du frère Angelo.