En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Samuel Ha-Levi ibn Nagrella, dit Ha-Naguid « le Prince »

Poète et érudit juif d'Espagne (Mérida 993-Grenade 1055).

Après le pillage de Cordoue par les troupes du calife berbère Soulayman al-Mousta'in, il émigra à Málaga (1013) où il devint le secrétaire du vizir de Grenade, Ibn al-'Arif, à qui il succéda (1037-1055) auprès du calife ziride Habous ben Maksan.

Ayant défendu les droits du prince Badis ben Habous à la succession, il parvint sous le règne de celui-ci à réunir des pouvoirs importants, tant militaires que civils, qui lui permirent de venir en aide à la communauté juive de Grenade. Talmudiste érudit et poète distingué, il parlait plusieurs langues (langue d'oc, arabe, berbère, latin, entre autres), et composa de nombreux ouvrages, dont malheureusement aucun ne nous est parvenu complet. Il est notamment l'auteur d'un Diwan, recueil de poésies profanes chantant l'amour, le vin et l'amitié. Il est également l'un des très rares poètes juifs du Moyen Âge (avec son fils Yosef, qui lui succéda dans ses fonctions de vizir) à avoir écrit des poèmes sur la guerre : cela découle sans doute des hautes fonctions qu'il occupa de 1037 à 1056 en tant que responsable des armées du royaume de Grenade. On a également conservé de lui des fragments de son Sepher ha-oser (Livre de la richesse), un traité de grammaire hébraïque, ainsi que de son Rasa'il al-Rifaq (Épîtres des compagnons), un ouvrage de philologie, et de deux études talmudiques (Mebo ha-Talmud, et Hilkata Gibbarwa).