En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pierre George

Géographe français (Paris 1909-Châtenay-Malabry 2006).

Après avoir effectué une thèse de géographie régionale qui porte sur La Région du Bas-Rhône (1935), il enseigne, après la guerre, à l'Université de Lille (1947), puis à la Sorbonne (1949), ainsi qu'à l'Institut des Sciences politiques. Il publie de très nombreux ouvrages, exerçant sa réflexion dans tous les domaines de la géographie humaine, à commencer par la géographie de la population : après avoir rédigé une Introduction à la géographie de la population (1951), il collabore avec le démographe Alfred Sauvy. Dans les autres domaines de la géographie humaine, il publie des traités qui connaissent un grand succès : Précis de géographie économique (1956), Précis de géographie urbaine, (1961) ; Précis de géographie rurale (1963). Il s'interroge aussi sur les tensions qui traversent le monde (L'action humaine, 1968) et ne néglige pas des questions nouvelles comme L'environnement (1971). Il écrit aussi des ouvrages sur Les régions polaires (1946) et sur La France (1967), après avoir rédigé avant la guerre une Géographie économique et sociale de la France (1938). En 1970, il dirige un Dictionnaire de géographie.

Il s'est intéressé un temps à l'U.R.S.S. et à l'Europe socialiste et il publie en 1947 le premier livre important depuis la naissance de l'Union soviétique, dont il juge l'organisation économique et sociale très positive (il avait adhéré au Parti communiste en 1936).

Élu à l'Académie des sciences morales et politiques (1980), il s'interroge enfin sur Le Métier de géographe (1989) ou se livre à des méditations paysagères (Le Temps des collines, 1995).