En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Laurent Gaudé

Auteur dramatique et romancier français (Paris 1972).

Après des études de lettres modernes à l’université Paris III, Laurent Gaudé décide de se consacrer exclusivement à l’écriture théâtrale. Sa première pièce, Combats de possédés, paraît en 1999 aux éditions Actes Sud, qui dès lors publieront l’ensemble de son œuvre dramatique et romanesque. Traduite en allemand, Combats de possédés est créée l’année suivante à la Schauspiel de Essen dans une mise en scène de Jürgen Bosse, avant d’être lue, dans sa traduction anglaise, au Royal National Theatre de Londres. En 2000, la deuxième pièce de Gaudé, Onysos le furieux, est créée au Théâtre national de Strasbourg dans une mise en scène de Yannis Kokkos.

Suivent alors Pluie de cendres, créée au studio de la Comédie Française dans une mise en scène de Michel Favory (2001), Cendres sur les mains, créée à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon dans une mise en scène de Jean-Marc Bourg (2002), le Tigre bleu de l’Euphrate, dont Didier Sandre fait une lecture au Théâtre du Rond Point (id.), Salina (2003), Médée Kali, créée au Théâtre du Rond Point dans une mise en scène de Philippe Calvario (id.), les Sacrifiées, créée au Théâtre des Amandiers à Nanterre par Jean-Louis Martinelli (2004), Sofia Douleur (2008).

Dramaturge prolifique au rayonnement européen et dont les pièces sont régulièrement montées, Laurent Gaudé accède toutefois à la notoriété publique par le biais de l’écriture romanesque. Si son premier roman, Cris (2001), qui a pour décor l’univers des tranchées durant la Première Guerre mondiale, passe relativement inaperçu, les deux suivants obtiennent un succès tant public que critique : la Mort du roi Tsongor (2002), récit initiatique et épique qui se déroule dans une Antiquité imaginaire, remporte le prix Goncourt des lycéens et le prix des Libraires (2003), tandis que le Soleil des Scorta (2004), qui narre la sombre destinée d’une famille dans l’Italie méridionale, remporte le prix Goncourt, le prix Jean Giono et le prix du roman populiste. Vendu à plus de 80 000 exemplaires, le Soleil des Scorta est aujourd’hui traduit dans trente-cinq pays. Auteur d’un recueil de nouvelles (Dans la nuit Mozambique, 2007), Gaudé poursuit dans la veine romanesque avec Eldorado (2006) et la Porte des Enfers (2008).