En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Madeleine Cinquin, en religion Sœur Emmanuelle

Religieuse belge (Bruxelles 1908-Callian, Var, 2008).

Entrée chez les religieuses de Notre-Dame de Sion en 1931, celle qui prend le nom de sœur Emmanuelle se voue pendant quarante ans à sa mission d'enseignante (lettres, philosophie), qu'elle accomplit dans des établissements de prestige à Istanbul, puis à Tunis et enfin à Alexandrie à partir de 1965. Désireuse de se mettre plus étroitement au service des plus pauvres parmi les déshérités, elle s’installe en 1971 dans un bidonville du Caire, où elle partage la vie des chiffonniers. Elle y crée des écoles, des dispensaires et, jusqu’à son départ en 1993, y multiplie les œuvres sociales, sans chercher à provoquer les conversions. Fondatrice en 1980 de l’association ASMAE - Sœur Emmanuelle, pour venir en aide aux enfants d’Afrique et d’Asie, elle élargit aussi sa conception de l’humanitaire à certains problèmes de société en France et expose des vues modernistes sur l’évolution de l’Église. Tant par sa parole, toute en énergie et volontiers affranchie des conventions médiatiques afin de mobiliser les esprits, que par ses écrits (le Paradis, c’est les autres, 1995 ; Richesse de la pauvreté, 2001 ; J’ai cent ans et je voudrais vous dire, 2007), elle aura été, avec d'autres religieux comme Mère Teresa et l’abbé Pierre, l’une des grandes consciences de notre temps.