En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Irenäus Eibl-Eibesfeld

Éthologiste autrichien (Vienne 1928).

Il étudie la zoologie à l'université de Vienne, où il a notamment pour professeur Konrad Lorenz. Après avoir obtenu son doctorat, en 1949,.il travaille d'abord à Altenberg sous la direction de K. Lorenz et s'oriente vers l'étude comparée des comportements de diverses espèces animales. De 1951 à 1970, il poursuit ses recherches à l'Institut Max-Planck de physiologie du comportement, à Seewiesen, près de Munich. En 1953, il participe aux premières plongées sous-marines à but scientifique au large des Galapagos. L'un des premiers à s'inquiéter de la conservation de la faune et de la flore de ces îles, il participe à leur inventaire et est également à l'origine d'une station de recherche permanente consacrée à leur préservation. Ses travaux sur le terrain lui inspirent deux ouvrages : Galapagos, l'arche de Noé dans le Pacifique (1960) et Au pays des mille atolls (1964). En 1970, il est nommé professeur de zoologie à Munich et reçoit la direction du laboratoire de Percha, près de Starnberg.

Il se tourne ensuite vers l'étude du comportement humain. « Les connaissances éthologiques acquises au cours de l'expérimentation animale, écrit-il, peuvent aider à mieux comprendre le comportement de l'homme. » Aussi entreprend-il de nouvelles expéditions en vue d'observer les populations du globe les plus isolées : dans le désert du Kalahari, en Indonésie, en Nouvelle-Guinée et dans la forêt amazonienne. Par ailleurs, ses études sur les sourds-muets et les aveugles de naissance révéleront une large gamme de mouvements expressifs à adaptation phylogénétique. Ses recherches mettront aussi en évidence un grand nombre de comportements sociaux développés par les enfants sans aucun mimétisme et indépendamment de leur origine culturelle. Outre un traité d'éthologie, il a publié plusieurs ouvrages nourris de ses recherches et de ses réflexions :Amour et Haine (1970), Contre l'agression (1972), l'Homme programmé (1976).