En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Paul Belloni Du Chaillu

Explorateur américain (Paris 1835-Saint-Pétersbourg 1903).

D'après certaines sources, il serait né de parents français à La Nouvelle-Orléans, aux États-Unis, mais il est plus probable qu'il soit, en fait, né à Paris. Il passe sa jeunesse au Gabon, où son père travaille pour une société parisienne. À l'âge de 17 ans, après avoir reçu une éducation chez les Jésuites, il quitte le Gabon pour les États-Unis, où il devient citoyen de ce pays. En 1856, il repart vers l'Afrique, mandaté par l'Académie des sciences naturelles de Philadelphie, pour explorer le delta de l'Ogooué et l'estuaire du Gabon. À l'issue de cette expédition, ses premières publications sur les singes anthropoïdes, inconnus des scientifiques de l'époque, sont reçues comme des « histoires fabuleuses ». Son livre Explorations and Adventures in Equatorial Africa, publié en 1861, est accueilli avec circonspection, à tel point que certains sceptiques accusent l'explorateur de n'avoir jamais vu de gorille dans son milieu naturel et d avoir acheté aux Africains le spécimen qu'il prétend avoir capturé. Mais Du Chaillu a rapporté aussi 2 000 spécimens d'oiseaux, dont 60 encore inconnus des naturalistes, et le British Museum en acquiert un grand nombre.

Heureusement, sa première expédition est suivie par celle d'une équipe française, en 1862, également sur le fleuve Ogooué, qui confirme la véracité des récits de l'explorateur. Blessé par le manque de confiance de la communauté scientifique à l'égard de ses exploits africains, Du Chaillu monte une deuxième expédition en 1863-1865, après avoir enrichi ses connaissances scientifiques. Il réaffirme alors la véracité des découvertes étonnantes faites lors de sa première expédition et étudie les Pygmées. Son deuxième livre, A Journey to Ashango Land (1867), est suivi d'autres titres sur ses aventures en Afrique équatoriale.

Membre de la National Geographic Society (États-Unis), Du Chaillu participe à la rédaction du célèbre magazine de cette société. Il donne aussi de nombreuses conférences entre ses divers voyages. C'est au cours de l'un d'eux qu'il meurt, en avril 1903.

On a donné son nom à un massif montagneux du Gabon. (→ Chaillu.)