En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Domitien

en latin Titus Flavius Domitianus

(Rome 51 après J.-C.-Rome 96), empereur romain de la famille des Flaviens (81-96).

Fils de Vespasien et frère cadet de Titus, il succède à celui-ci. Bon administrateur, il réorganise le Conseil impérial, les bureaux centraux de correspondance et de finances où il fait entrer des chevaliers et contrôle strictement la gestion des provinces. Son action est gênée par des ressources financières insuffisantes alors que se multiplient les jeux publics, les chantiers de construction et les guerres aux frontières. Rome, dévastée par les incendies de 64 et 80, est reconstruite. On élève l'arc de Titus, le temple de la Gens Flavia, l'Odéon et le Stade ; l'amphithéâtre Flavien, ou Colisée, est alors achevé.

Les campagnes d'Agricola, au nord de la Bretagne, matent les Calédoniens (82-84). Sur le Danube, contre les Sarmates et les Daces unifiés par Décébale, la guerre dure de 84 à 92. Le succès obtenu, la frontière danubienne, puis, en 89, la région romanisée entre Rhin et Danube (champs Décumates) sont défendues par un nouveau limes fortifié.

Le régime impérial devient rapidement absolutiste. L'opposition des sénateurs, victimes de nombreuses condamnations, provoque l'instauration progressive d'un régime de terreur. Après la révolte des légions de Germanie supérieure et l'usurpation de leur chef, Lucius Antonius Saturninus, soutenu à Rome par de nombreux membres de l'aristocratie (88-89), la répression frappe les sénateurs, les philosophes, les juifs et les chrétiens, l'entourage même de l'empereur. Le 18 septembre 96, un complot, dont l'impératrice est complice, met fin aux jours de Domitien, remplacé par Nerva.