En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bashford Dean

Naturaliste américain (New York 1867-Battle Creek, Michigan, 1928).

Bashford Dean est un exemple de ces naturalistes extrêmement cultivés et éclectiques qui ont émaillé l'histoire de la biologie au xixe siècle. Deux passions ont dominé sa vie : les poissons et les armures.

Né dans une famille new-yorkaise aisée – son père est un avocat réputé –, Dean compte parmi ses ancêtres des Hollandais et des huguenots. Encore enfant, il découvre, à peu près en même temps, les deux grandes passions qui vont orienter toute sa vie.

À l'âge de six ans, le jeune Bashford est fasciné par un casque médiéval entrevu chez des amis de ses parents. Depuis ce jour, la passion des armures et des armes anciennes ne le quittera plus, et il n'a pas dix ans lorsqu'il acquiert sa première pièce de collection d'armes anciennes.

Mais, à sept ans, il est initié au monde des poissons grâce au professeur Edward Morse, qui lui montre une dissection ; il est tellement subjugué qu'il en fait un dessin, jugé si remarquable par son entourage qu'on oriente ses études vers les sciences naturelles.

Bashford Dean passe son doctorat en 1890. Il entre à l'université Columbia comme assistant en 1891 et y devient professeur de zoologie des vertébrés en 1904, poste qu'il occupera jusqu'à sa mort. Déjà membre de l'Académie des sciences de New York, il devient, en 1903, conservateur à l'American Museum of Natural History (département des reptiles et poissons). De 1906 à 1910, il est nommé conservateur du département des armes et armures au Metropolitan Museum of Art de New York. Grâce à lui, le musée s'enrichit de dons prestigieux. Lorsqu'il démissionne de ce poste, il devient conservateur honoraire. Durant la Première Guerre mondiale, il est chargé par le gouvernement américain d'améliorer les casques militaires.

Un spécialiste des poissons

Au Columbia College de New York, Bashford Dean a pour professeur John S. Newberry. Ce paléontologue américain étudiait, dès cette époque, les énormes poissons cuirassés fossiles, ou placodermes, vieux de 380 millions d'années que l'on extrayait des schistes dévoniens de la région de New York. Dean s'intéresse à ces travaux. La cuirasse osseuse articulée des placodermes lui rappelle de manière frappante la structure d'une armure, et il en décrit l'agencement avec une grande précision.

Cependant, l'essentiel de ses travaux porte sur les poissons actuels et leur développement embryonnaire. Il est le premier à décrire le développement des myxinoïdes, ces étranges poissons ayant l'aspect de vers qui sont les plus primitifs des vertébrés actuels. Il décrit également l'évolution des chimères (et démontre que ces poissons sont des cousins des requins), ainsi que le développement de l'esturgeon, du lépisostée et de bien d'autres poissons.

Il entreprend de faire paraître les travaux de son maître Newberry sur les poissons fossiles du dévonien, puis, à partir de la collection de Newberry, il établit un remarquable travail de compilation. Cette publication lui vaut d'être reconnu comme un ichtyologiste de grande valeur alors qu'il est encore très jeune. Il est élu dès 1889 membre de l'Académie des sciences de New York. Entre 1891 et 1909, il publie d'importantes communications sur la paléoichthyologie et sur l'embryologie des poissons, qui témoignent toutes d'une profonde connaissance de l'interaction entre les concepts de la zoologie et ceux de la paléontologie. Au cours de sa brève carrière comme responsable du département d'ichtyologie de l'American Museum of Natural History, de 1903 à 1910, il fait réaliser de magnifiques dioramas représentant des reconstitutions de placodermes fossiles.

Mais le plus important de ses travaux, qui est encore largement utilisé aujourd'hui par les scientifiques, est sa Bibliographie des poissons en 3 volumes, publiée à partir de 1916, qui répertorie, jusqu'à la date de sa parution, les références de 50 000 ouvrages et articles d'ichtyologie.

Une autre passion : les armures et les armes anciennes

Dean fait, parallèlement, le même travail sur les armures, accumulant des milliers de croquis, références et spécimens. Ce travail de collectionneur averti sera très précieux pour les archéologues et les historiens.

Toute sa vie, B. Dean parcourt le monde. Au cours de ses voyages scientifiques en Europe et au Japon, il examine les collections d'armures. « Dean avait même exploré les puits des châteaux des croisés en Palestine… Il savait probablement où l'on pouvait trouver et acquérir n'importe quelle pièce… » La collection d'armes et d'armures qu'il crée au Metropolitan Museum of Art à partir de 1906, alors qu'il est le conservateur de ce musée, est la plus importante des États-Unis et l'une des premières au monde.

Son intérêt pour les armures japonaises le porte à devenir un fervent admirateur de l'art nippon. Les dessins de sa main qui illustrent ses travaux sur les poissons montrent, par la finesse du trait et la précision, l'influence de cette inspiration orientale.

Les handicaps physiques, à la fin de sa vie, ne l'empêchent pas d'enrichir jusqu'à sa mort sa collection privée d'armes et d'armures.

En 1923, il est décoré par la National Academy of Sciences pour sa monumentale Bibliographie des poissons en 3 volumes. Parmi ses publications, plus de 200 sont consacrées aux poissons et une centaine aux armes anciennes et modernes.