En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Daniel De Leon

Socialiste et syndicaliste américain (Curaçao 1852-New York 1914).

Il séjourne aux Pays-Bas et en Allemagne avant de partir pour New York en 1872. Il entre dans le groupe les Chevaliers du travail en 1888, puis adhère au SLP (Socialist Labor Party) en 1890. Il participe à la fondation de l'hebdomadaire socialiste The People (1892), dont il est le rédacteur en chef jusqu'à sa mort. De Leon se montre un marxiste rigoureux. Il cherche à faire entrer les socialistes dans les organisations syndicales et refuse toute alliance dans les élections avec les partis réformistes, en concevant le SLP comme l'avant-garde de la classe ouvrière. Le SLP gagne des voix dans la décennie 1890-1900, sans doute aussi en raison de la crise de 1893 et de la violence des conflits ouvriers. De Leon essaye d'infléchir la stratégie de l'American Federation of Labor de l'intérieur (mais son programme est mis en minorité en 1894), ensuite en créant une nouvelle organisation syndicale, The Socialist Labor and Trade Alliance. Mais il est peu suivi ; de plus, en 1899, la « majorité » des socialistes se prononcent pour l'abandon du SLP et la création du Socialiste Party of America. De Leon n'en continue pas moins son action syndicale et participe à la fondation de l'Industrial Workers of the World en 1905, dont il est membre jusqu'en 1908, date à laquelle il est expulsé par les anarcho-syndicalistes. Il a publié diverses brochures : What Means this Strike (1898), Two Pages from Roman History (1903).