En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Constantin V

(718-775), empereur byzantin (741-775), fils de Léon III l'Isaurien.

Associé dès 720 à l'Empire, il contribue, en 740, au gain de la victoire remportée sur les Arabes à Akroïnon. Quand, en 741, il devient seul empereur, il doit d'abord reconquérir sur l'usurpateur Artavasde sa capitale et son trône (741-743). Puis il combat les Arabes, sauve Constantinople attaquée par les Bulgares (756), les écrase à Anchialos (763) et remporte des succès sur les Slaves. En Italie, toutefois, la prise de Ravenne par les Lombards amène la perte de l'exarchat (751) ; la querelle religieuse entraîne la rupture avec Rome, et l'intervention de Pépin et de Charlemagne ruine les efforts byzantins pour reconquérir la péninsule.

À l'intérieur, son règne est troublé par la querelle des iconoclastes (→ iconoclasme). Lorsque le concile de Hieria (754) condamne le culte des images, Constantin, pour faire exécuter ses décisions, procède d'abord par la négociation et la persuasion, puis, devant la résistance des partisans du culte des images, utilise la violence. Les moines souffriront beaucoup du fanatisme de Constantin (monastères sécularisés, propriétés confisquées, moines et religieuses sommés de se marier), et c'est ce qui vaudra à Constantin V, de la part de ses adversaires, les surnoms de Copronyme et de Caballinos. L'empereur ira jusqu'à interdire le culte de la Vierge et des saints.

Pour en savoir plus, voir l'article Empire byzantin : histoire.