En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Deborah Compagnoni

Skieuse italienne (Santa Catarina Valfurna, Sondrio, 1970).

Talentueuse, mais bien malchanceuse, ainsi pourrait se définir cette championne de ski. Car Deborah Compagnoni collectionne tout autant les victoires… que les blessures.

Son point faible, ce sont les genoux, la partie du corps la plus sollicitée dans la pratique du ski. Elle a à peine dix-huit ans, en 1988, lorsque survient le premier incident, au genou droit, qui l'oblige à renoncer aux Jeux Olympiques de Calgary. Pourtant, à cet âge, elle est déjà championne du monde junior du slalom géant et a obtenu la quatrième place lors de la Coupe du monde à Val-d'Isère.

Remise sur pied deux ans plus tard, Deborah se blesse de nouveau. Comble de malchance, elle doit en outre subir une intervention chirurgicale aux reins, à la suite d'une infection. De retour sur les pistes, en 1992, elle remporte la médaille d'or du super-géant aux Jeux d'Albertville. Deux jours après avoir brillamment remporté cette victoire, elle chute dans le slalom géant de Méribel et se casse le genou gauche.

Échaudée par ces coups du sort, Deborah Compagnoni décide de se consacrer uniquement aux disciplines techniques. Une heureuse initiative, puisque la saison 1993-1994 est l'une de ses meilleures, avec trois victoires en Coupe du monde. Aux J.O. de Lillehammer, en 1994, elle gravit la plus haute marche du podium du super-géant.

Nouvel accident au genou en 1995. Tenace, la Compagnoni revient l'année suivante et se concentre sur le slalom et le slalom géant. Elle remporte alors plusieurs coupes du monde dans ces disciplines, notamment à Sestrière (slalom et slalom géant). Cette sportive d'exception, l'une des plus populaires dans son pays, est la première à gagner trois médailles d'or lors de trois Jeux différents, puisque, à son riche palmarès, elle ajoute, en 1998, une victoire aux J.O. de Nagano.