En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

sir Arthur Charles Clarke

Écrivain britannique (Minehead, Somerset, 1917-Colombo 2008).

Après des études de sciences, Arthur C. Clarke entre dans la Royal Air Force durant la Seconde Guerre mondiale ; il travaille alors sur des systèmes de détection encore en devenir, les radars. En octobre 1945, son article « Extra-terrestrial Relays » paru dans la revue britannique Wireless World fait de lui un visionnaire : avec près de vingt ans d’avance, il propose l'utilisation de satellites géostationnaires comme relais de télécommunications – c’est d’ailleurs à ce titre que l’orbite géostationnaire est aujourd’hui appelée orbite de Clarke.

La guerre terminée, tout en obtenant une licence de physique et de mathématiques au King’s College de Londres (1948), Clarke devient président de la British Interplanetary Society (1946-1947, 1950-1953), avant de partir s’installer sur l’île de Ceylan (aujourd’hui Sri Lanka) qu’il reconnaît comme l’île paradisiaque par excellence (1956). Auteur prolifique – près de 500 articles de vulgarisation scientifique et plus de 70 romans ou nouvelles –, il devient dès lors célèbre pour ses récits de science-fiction : les Enfants d'Icare (1950), les Sables de Mars (1951), la Cité et les Astres (1956), Rendez-vous avec Rama (1972), Terre, planète impériale (1975), les Fontaines du Paradis (1979), 2010, Odyssée deux (1982), 2061, Odyssée trois (1988), 3001, l’Odyssée finale (1997). Le film de Stanley Kubrick, 2001, l'Odyssée de l'espace (1968), dont Clarke a coécrit le scénario, est une libre adaptation de sa nouvelle la Sentinelle écrite en 1948.