En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Pierre Savorgnan de Brazza

Pierre Savorgnan de Brazza
Pierre Savorgnan de Brazza

Explorateur et administrateur français (Rome 1852-Dakar 1905).

Il entre à l'École navale, à titre étranger, en 1868, et est naturalisé français en 1874. Son projet d'exploration de l'Ogooué est soutenu par l'amiral de Montaignac, ministre de la Marine et des Colonies, qui avait déjà facilité ses débuts dans la marine. De 1875 à 1878, accompagné du Dr Ballay et du naturaliste Marche, il remonte, à partir de Lambaréné, la vallée de l'Ogooué, puis pénètre à pied en pays téké jusqu'à l'Alima, découvrant ainsi une voie commerciale vers le Congo. À l'occasion de la deuxième mission (1879-1882) pour créer des stations de l'Association internationale africaine (A.I.A.) entre l'Ogooué et l'Alima, il devance Stanley sur le Pool (fondation de Franceville en juin 1880, traité avec le Makoko [chef des Tékés] le 10 septembre 1880 cédant le pays téké à la France). À la troisième mission (1883-1885), bien plus fournie en personnel (Chavannes, Dolisie, Fourneau, etc.), Brazza, nommé commissaire de la République, fonde une série de postes de l'Ogooué au Congo, remet au Makoko les traités ratifiés, et met sur pied l'établissement français du Congo, notamment par la création de Brazzaville, la mainmise sur Loango et Pointe-Noire grâce à la mission Cordier et l'ouverture de la voie du Kouilou-Niari contre les prétentions de l'Association internationale du Congo. En 1886, Brazza est nommé commissaire général du gouvernement dans le Congo français, auquel est rattaché le Gabon, et organise progressivement la colonie. Il poursuit l'exploration du bassin de la Sangha jusqu'à la Bénoué (Cameroun) et dirige l'ensemble de la progression en Afrique équatoriale. Mis en disponibilité en 1898, il est renvoyé au Congo en 1905 à la tête d'une mission d'enquête, à la suite de scandales locaux qui alimentèrent une violente campagne de presse. Il meurt à Dakar au cours du voyage de retour.