En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Marie Blas de Roblès

Écrivain français (Sidi Bel Abbes 1954).

Après des études de philosophie à la Sorbonne et d’histoire au Collège de France, Jean-Marie Blas de Roblès choisit la voie du professorat. Alors qu’il est en poste au Brésil paraît, dans la collection « Cadre Rouge » du Seuil, son premier livre : la Mémoire de riz et autres contes (1982), recueil qui reçoit le prix de la nouvelle de l’Académie française. Parallèlement à son métier d’enseignant (en Chine à l’université de Tianjin, en Italie à l’université de Palerme), il publie toujours au Seuil deux romans : l’Impudeur des choses (1987) et le Rituel des dunes (1989).

Au début des années 1990, renonçant à l’enseignement pour se consacrer entièrement à l’écriture, il entame la rédaction d’un roman d’aventures dont l’action se situe entre l’Europe du xviie siècle et le Brésil contemporain. Fruit de plus de dix ans de travail, Là où les tigres sont chez eux – qui emprunte son titre à une phrase de Goethe et qui s’attache à faire revivre la figure du jésuite et savant allemand Athanasius Kircher – obtient le prix Médicis en 2008.

Grand voyageur (Tibet, Taiwan, Pérou, Yémen, Indonésie), passionné d’archéologie, Jean-Marie Blas de Roblès a par ailleurs participé aux fouilles sous-marines d’Apollonia de Cyrénaïque, de Leptis Magna et de Sabratha en Tripolitaine. Membre de la mission française archéologique en Libye (depuis 1986), il est l’auteur de plusieurs essais aux éditions Édisud, dont il dirige la collection « Archéologies » (Libye grecque, romaine et byzantine, 1999 ; Sites et monuments antiques d'Algérie, 2003 ; Vestiges archéologiques du Liban, 2004).