En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Adolf Johann Friedrich Wilhelm von Baeyer

Chimiste allemand (Berlin 1835-Starnberg, Bavière, 1917).

Adolf von Baeyer s'orienta vers la chimie organique sous l'influence d'August Kekulé von Stradonitz qui introduisit les formules développées (notamment celle du benzène) en chimie organique.

Installé à Strasbourg en 1872 pour y créer un laboratoire moderne dans la nouvelle université, A. von Baeyer est intervenu dans de nombreux domaines de la chimie organique.

Excellent expérimentateur, très désintéressé, A. von Baeyer accomplira une part importante de ses travaux sur les colorants synthétiques. Après avoir réussi la première synthèse totale de l'indigo, il s'intéressa à la synthèse des colorants du groupe du triphénylméthane (fluorescéines, avec son élève Emil Fischer, phtaléines, rhodamines) et au mécanisme de leur changement de teinte. Il contribua fortement à l'essor de la chimie industrielle allemande des colorants.

Il travailla, par ailleurs, sur les substances aromatiques dérivées du benzène, sur les terpènes cycliques, et sur les petits cycles à moins de 6 atomes de carbone, au sujet desquels il introduisit la « théorie des tensions ».

Il reçut le prix Nobel de chimie en 1905, « pour les services rendus à l'avancement de la chimie organique et industrielle, grâce à ses travaux sur les colorants organiques et les composés hydroaromatiques », trois ans après son élève Emil Fischer.