En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

retouche

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Correction d'un détail, effectuée après coup, par le peintre lui-même ou par le restaurateur, en vue d'apporter une amélioration au tableau. Synonyme d'une restauration locale de peu d'importance (on dit plutôt repeint). Application des dernières couches de peinture en vue de parfaire certains détails.

Dès le xive s., les peintres faisaient des retouches à sec sur leurs fresques à l'aide de deux variétés de tempera ; ce procédé, déjà utilisé par les Grecs, fut critiqué par Vasari : " Que ceux qui veulent peindre sur le mur travaillent hardiment à fresque et ne retouchent pas à sec. C'est un procédé méprisable et qui donne une moindre durée aux peintures. " Les retouches s'effectuaient également à l'huile.