En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

pointillé

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

La gravure en pointillé, appelée aussi de son nom anglais " stipple ", consiste à rendre les tons en juxtaposant de nombreux points obtenus de façons diverses, en général à l'aide du burin ou d'outils à plusieurs pointes, comme la roulette. C'est une gravure sur métal imprimée en creux.

On connaît des essais partiels de pointillé dans l'œuvre de Giulio Campagnola ou d'Étienne Delaune, mais ce n'est qu'au xviiie s. que cette technique a acquis son autonomie. Son représentant le plus brillant fut Francesco Bartolozzi, qui passa une grande partie de sa vie en Angleterre, où il interpréta notamment les œuvres de Cipriani, d'Angelica Kauffmann et où le procédé connut une grande vogue, qui se retrouve en France pendant la période révolutionnaire. L'estampe de reproduction n'a guère servi qu'à cette technique, que les procédés nouveaux du xixe s. ont fait disparaître.