Identifiez-vous ou Créez un compte

patine

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Résultat d'une lente évolution naturelle de la matière picturale se traduisant par un léger assombrissement des tons produit par l'oxydation des liants à base d'huile (formation de linoxyne) et par celle du vernis original. Le jaunissement des vernis successifs a tendance à être confondu avec la patine naturelle. L'emploi de patines artificielles au xixe s. a souvent faussé les valeurs chromatiques du tableau.