En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

essence

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Liquide volatil, extrait de certains végétaux ou du pétrole, utilisé comme diluant des peintures à l'huile.

Les essences naturelles, ou d'origine végétale, étaient connues sous le nom d'" huiles essentielles ". Leur usage remonte, semble-t-il, à Van Eyck. Elles résultent de la distillation directe de certaines plantes (lavande mâle [essence d'aspic], romarin) ou de la distillation, à température inférieure à 180 °C, des oléorésines obtenues par gemmage de diverses variétés de pins (essence de térébenthine). La térébenthine de Venise est extraite du baume de mélèze.

Les essences minérales proviennent du pétrole ou du naphte. Elles étaient connues dès l'Antiquité, mais leur essor industriel date du milieu du xixe s. (éther de pétrole, white spirit, pétrole lampant). On prépare aujourd'hui synthétiquement (essences artificielles) un grand nombre de constituants des essences.

On appelle parfois " peinture à l'essence " une technique où la peinture à l'huile est très fortement diluée à l'essence, ce qui peut donner des effets de gouache ou d'aquarelle. Degas et Toulouse-Lautrec employèrent parfois ce procédé.