En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

camaïeu

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peinture monochrome dont le modelé est rendu par le jeu des tons, allant du clair au foncé, d'une même couleur, mélangée à du blanc. Le mot dérive de " camaïeu ", terme par lequel on désignait les camées. Par analogie, il fut appliqué aux peintures qui, par leur léger modelé ou l'impression de trompe-l'œil, donnent l'illusion d'un relief sculpté. Les camaïeux sont le plus souvent rouges, verts ou bleus ; blancs ou jaunâtres, ce sont des grisailles. Dans l'Antiquité, on fit des peintures en camaïeu, ou " monochromes ", pour décorer les murs : Pompéi, Herculanum. La Renaissance nous en a laissé des exemples en Italie (palais du Té à Mantoue) et en France (château de Fontainebleau).

Les gravures sur bois en camaïeu sont aussi appelées " clairs-obscurs ".