En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bartolomäus Zeitblom ou Bartolomäus Zeytblom

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (Nördlingen v.  1455  – Ulm v.  1518).

Élève de Hans Schüchlin, dont il épousa la fille en 1483, Zeitblom, dont le nom figure à partir de 1490 sur les registres de la corporation des peintres, est le maître le plus populaire de l'école d'Ulm. Créateur d'un style dépouillé, il apparaît comme un imitateur de Dürer, notamment dans ses gravures, ainsi que dans les tableaux exécutés à la fin de sa vie (Déploration, musée de Nuremberg) ; pourtant, la peinture souabe lui doit d'avoir trouvé son classicisme, sans être pour autant soumise à l'influence italienne. Les qualités et les défauts de Zeitblom apparaissent dans les nombreux polyptyques réalisés pour les églises et couvents de la région (Retable de Kilchber, Retable d'Eschach, Retable du Heerberge, à la Staatsgal. de Stuttgart ; retables des églises de Bingen et de Blaubeuren) : imagination souvent restreinte, dessin sans accent, presque pétrifié (Miracles de saint Valentin, musée d'Augsbourg), mais aussi parfois réserve et intériorité des sentiments (Annonciation, volet du retable d'Eschach, 1496, Stuttgart, Staatsgal.). Zeitblom est aussi représenté à l'Alte Pin. de Munich, à Berlin (prédelle du retable d'Eschach), au Louvre (Annonciation, Sainte Anne, Saint Antoine) et au musée de Karlsruhe.