En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Federico Zandomeneghi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Venise 1841  – Paris 1917).

Petit-fils du sculpteur Luigi (Colognola 1778 – Venise 1850) et fils du sculpteur Pietro (Venise 1806 – id. 1866) , il séjourna à Florence entre 1862 et 1866 et eut de brefs contacts avec les Macchiaioli, mais sans effet durable sur ses premières œuvres à caractère social, proches de celles de Cammarano, orientées vers un Vérisme sobre : Bateau en cale sèche (1869, Florence, G. A. M.), les Pauvres sur les marches du couvent de l'Ara Coeli à Rome (1872, Milan, Questura centrale). Arrivé à Paris en 1874 (où il demeura jusqu'à sa mort), il abandonna vite ses premières tendances, se rallia aux impressionnistes et passa un contrat avec Durand-Ruel ; il participa aux expositions impressionnistes de 1879, 1880, 1881 et 1886. Ses affinités avec Degas et Renoir se révèlent dans son interprétation de petits faits de la vie moderne, dans sa peinture de personnages féminins surpris dans leur intimité et observés d'un œil aigu, mais avec une sensibilité qui valut à l'artiste l'approbation de Huysmans. S'il reste avant tout vénitien par sa palette ardente, ses stylisations et ses audaces de mise en page l'apparentent souvent aux rythmes linéaires et aux préférences psychologiques de la jeune école postimpressionniste.

Zandomeneghi est principalement représenté à Venise (le Dernier Coup d'œil, G. A. M. Ca' Pesaro), à Florence (Bords de la Seine, G. A. M. ; Portrait de Diego Martelli, 1879, id.), à Milan (le Moulin de la Galette, 1879 ; Fleurs, Étude de femme, G. A. M.).