En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Stanisław Wyspiański

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre, décorateur et poète polonais (Cracovie  1869  – id.  1907).

Il fit ses études à l'École des beaux-arts de Cracovie entre 1884 et 1890. En 1890, il voyage en Italie, en Suisse, en Allemagne et en France, où il séjourne à Paris (1891-1894) et fréquente l'Académie Colarossi. À partir de 1895, il s'installe à Cracovie. En 1897, il est membre de la Société des artistes polonais Sztuka. En 1898-99, il dirige avec S. Przybyszewski la revue artistique Zycie et, à partir de 1902, enseigne la peinture murale à l'Académie des beaux-arts de Cracovie. Le talent divers de Wyspiánski s'exprime dans bien des domaines : peintures (paysages et portraits au pastel) ; gravures ; dessins ; décorations murales ; cartons de vitraux pour l'église des Franciscains de Cracovie (1894-1897) et pour le château de Wawel (1900-1902), non réalisés ; décors pour ses propres pièces, dont Wesele, la Noce (1901).

Wyspiański, qui est aussi un important écrivain de son temps, a illustré et orné ses ouvrages littéraires (Legenda, 1897 ; Wesele, 1903 ; Akropolis, 1904). Ses tableaux de chevalet (Fillette aux violettes, 1896, Varsovie, M.N.) développent un lyrisme mélancolique tandis que sa manière linéaire déploie toute sa force d'expression dans ses grandes peintures murales, monumentales et dramatiques.

La plus grande partie de l'œuvre de Wyspiański est conservée dans sa ville natale (Muzeum Narodowe) et au musée de Varsovie.