En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jan Wynants ou Jan Wijnants

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre néerlandais (Haarlem v. 1630  – Amsterdam 1684).

Actif à partir de 1643 à Haarlem, dans le style de Jan Vermeer Van Haarlem l'Ancien, puis après 1660 à Amsterdam, Jan Wynants peignit quelques paysages italianisants (Paysage avec ruines, Londres, N. G.) et quelques vues de ville (Canal à Amsterdam, musée de Cleveland), mais il fut surtout célèbre pour ses paysages de dunes — où les talus sablonneux fournissent une opportune note de lumière claire —, genre qu'il pratiqua tout comme Philips Wouwerman et Adriaen Van de Velde, dont il fut le maître. Il affectionnait un type de paysage boisé, simple et calme, dérivé de celui de Jacob Van Ruisdael, tout en enchérissant encore sur lui dans une typique prédilection pour le motif de l'arbre mort, au tronc tordu, motif qui se trouve aussi chez des contemporains tels que Pijnacker ou Schrieck ; citons la Lisière de forêt (1659, Mauritshuis), les Dunes (1667, musée de Kassel), la Lisière de Forêt (1668, Louvre), le Chemin dans les dunes (1675, Mauritshuis) et ses très nombreux Paysages (Louvre ; Londres, N. G., Wallace Coll. ; Rijksmuseum ; Ermitage ; musée de Dunkerque ; Haarlem, musée Frans Hals), dont les figures étaient peintes par des artistes comme A. Van de Velde, Wyntrack et surtout J. Lingelbach. Comme beaucoup d'artistes hollandais du Siècle d'or, il avait un autre métier : une mention en 1672 dans les registres fiscaux de la ville d'Amsterdam en fait état comme peintre mais aussi comme tavernier.