En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

John Michael Wright

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Londres 1617  – Londres 1694).

Il est en apprentissage, en 1636, à Édimbourg, chez George Jamesone. Il visite l'Italie au début des années 1640 et devient, en 1648, membre de l'Académie de Saint-Luc à Rome, où il peut avoir rencontré Bernin, l'Algarde, Salvator Rosa, Poussin et Velázquez. Le tempérament érudit de Wright le conduisit à devenir le spécialiste des antiquités auprès de l'archiduc Léopold-Guillaume, lorsqu'il partit pour les Flandres. Il revint en Angleterre en 1656. Un bon exemple de son style, à cette époque, est fourni par le portrait de Mrs. Claypole (1658, Londres, N. P. G.). Vers 1660, la manière de Wright se rapprocha de celle de Dobson et, v. 1670, l'artiste était considéré comme le meilleur peintre anglais après Lely. De 1671 à 1675, Wright fit le portrait des juges qui assistèrent aux adjudications consécutives au grand incendie de Londres (Londres, Guildhall Art Gal.). La Famille de sir Robert Vyner (1673, coll. part. ; en dépôt à Newby Hall, North Yorkshire) révèle des traces de l'influence française et, plus tard, le peintre rechercha des exemples français et hollandais, allant jusqu'à faire poser ses modèles dans des costumes classiques. En 1685-1687, l'artiste partit pour Rome comme intendant de la maison de lord Castlemaine, ambassadeur auprès du pape. Plus sensible que Lely, mais plus érudit que peintre, il fut cependant contraint de suivre, dans ses portraits, sa leçon, bien que sa peinture soit plus mince et moins colorée que celle de Lely.