En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Benjamin West

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Springfield, Penns., 1738  – Londres 1820).

Justement considéré comme le père de l'école américaine, West naquit dans une contrée où aucun " maître " n'avait encore vu le jour. Les Indiens, dit-on, lui apprirent à colorier des dessins avec des terres, à l'aide d'un pinceau de poils de chat. William Williams (1727-1791) l'aide de ses conseils. Mais ce ne fut qu'à son arrivée en Europe, en 1760, que commença vraiment son apprentissage. Formé d'abord à Rome dans le milieu international du Néo-Classicisme, ami de Winckelmann, encouragé par Raphaël Mengs, West poursuivit brillamment sa carrière à Londres, où il s'installa à partir de 1763. Il sut ouvrir de nouvelles voies à la peinture d'histoire, soit dans le genre antique (Agrippine débarquant à Brindes portant les cendres de Germanicus, 1769, Yale, University Art Gal., qui lui valut le patronnage de George III), soit dans le genre moderne, qu'il vécut : Mort du général Wolfe, 1771, Ottawa, N. G.

Il compte ainsi parmi les plus importants et les plus représentatifs des créateurs néoclassiques. Sa facilité, son talent lui valurent d'être nommé en 1792, comme successeur de Reynolds, président de la Royal Academy (il avait été, en 1768, de ses fondateurs), où il n'exposa pas moins de 258 tableaux entre 1769 et 1819. Il avait été nommé, en 1772, Historical Painter to the King.

Bien qu'il ne soit jamais retourné dans son pays natal, il entretint sa vie durant des relations avec ses concitoyens ; son atelier à Londres fut, pendant près d'un quart de siècle, le rendez-vous des jeunes Américains désireux de s'initier à la peinture. Sa Mort du général Wolfe et son Traité de Penn avec les Indiens (1771, Philadelphie, Pennsylvania Academy of Fine Arts) montrèrent la voie aux artistes qui illustrèrent l'histoire de la jeune nation américaine. Par ses tableaux d'histoire (Agar et Ismaël, Metropolitan Museum ; l'Âge d'or, 1776, Londres, Tate Gal. ; la Mort sur un cheval pâle, deux versions : 1796, Detroit Institute of Fine Arts ; Philadelphie, Pennsylvania Academy of Fine Arts ; la version de 1796 fit sensation au Salon de 1802 à Paris), West a joué un rôle important dans la diffusion du style épique et moralisant en vogue à la fin du xviiie s. Il obtint la commande de grandes décorations pour Windsor Castle : notamment 8 compositions sur la Vie d'Édouard III pour Saint George's Hall. Il a également laissé des effigies de ses contemporains, comme le Colonel Guy Johnson (Washington, N. G.) ou Mr. and Mrs. Beckford (1797, New York, Metropolitan Museum).