En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Robert Walker

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Angleterre v.  1605/1610  – id. v.  1658/1660).

Son Autoportrait (v. 1635-1637, Oxford, Ashmolean Museum) constitue sa première œuvre connue, et l'on sait que, dès 1637, Walker s'établit à son compte. L'artiste fit le portrait de Cromwell en 1649 et devint v. 1655 le peintre favori du parti parlementaire, dit encore " parti puritain ". L'une de ses meilleures œuvres est le portrait de John Evelyn (1648, Oxford, Christ Church), où il a fait poser son modèle, appuyé sur un crâne, avec un air de mélancolie étudiée. Il est vraisemblablement l'auteur d'une série de " Philosophes ", exécutée dans le style de Ribera. Walker copia des Titien appartenant à la collection de Charles Ier, et son Colonel Hutchinson (coll. part.) s'inspire visiblement de la Harangue du marquis del Vasto (Prado). Toutefois, l'influence qu'il subit avec le plus de force fut celle de l'art de Van Dyck. Sauf pour les visages, évidemment, les attitudes des modèles puritains de l'artiste sont très souvent — et le rapprochement ne manque pas d'humour — copiées directement sur celles des modèles de Van Dyck, c'est-à-dire de membres de l'aristocratie de la cour de Charles Ier.