En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ferdinand Georg Waldmüller

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre autrichien (Vienne  1793  – Hinterbrühl, près de Mödling, Basse-Autriche, 1865).

Éminent paysagiste, portraitiste, peintre de natures mortes et de genre, pionnier de la peinture de plein air, il demeure, même après le milieu du siècle, le chef d'une école imbue d'un Réalisme rigoureux. Entre 1846 et 1857, dans ses écrits polémiques, il prit position contre l'enseignement traditionnel de l'Académie, dont il préconisa la dissolution, bien qu'il l'ait lui-même fréquentée de 1807 à 1813 et qu'il y ait enseigné de 1829 à 1857. Waldmüller a réalisé une œuvre importante et remporté de brillants succès, mais il fut toujours dans la gêne. À la recherche d'une exactitude rigoureuse, il reproduit les choses avec une minutieuse observation des détails dans une lumière limpide et aime se situer à la limite du trompe-l'œil (À la fenêtre, 1840, Munich, Neue Pin.). Waldmüller s'est attaché, de plus en plus, dans le choix de ses sujets, à son univers quotidien : paysage du Prater ou de la forêt de Vienne, portraits de la société bourgeoise de Vienne, natures mortes sont ses thèmes privilégiés. Ses tableaux de genre dépeignent tantôt la vie des citadins, tantôt celle des paysans des contrées du Wienerwald. Son goût scrupuleux de l'exactitude fait régner une discrète harmonie dans le morceau de nature qu'est Dachstein avec le Gosausee, de la coll. Oskar Reinhart à Winterthur (1832). Du Portrait de Mme Luise Meyer (1836, Munich, Bayerische Gemäldesammlungen) et de celui de son mari (musée de Nuremberg) émane un sentiment profond et intime ; une nature morte, Guirlande de raisins (1842, Vienne, Österr. Gal.), avec ses raisins posés près d'une fenêtre et pénétrés de soleil, exprime symboliquement la maturité de l'automne. Des tableaux de genre comme le Commencement du printemps dans la forêt de Vienne (1864, musées de Berlin) offrent l'image d'une poésie simple mais authentique. Waldmüller est aujourd'hui l'un des peintres les plus prisés de l'époque Biedermeier ; la collection la plus importante de ses œuvres se trouve à Vienne (Österr. Gal.).