En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Cornelis Troost

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre néerlandais (Amsterdam 1697 – id. 1750).

L’artiste fut le plus justement célèbre des peintres néerlandais du xviiie siècle. Élève d’Arnold Boonen, qui peignit de nombreux portraits collectifs, genre pratiqué également par lui (la Leçon d’anatomie du professeur Roell, 1729, Rijksmuseum ; les Régents de l’Aalmoezeniersweeshuis, 1729, id. ; la Gilde des chirurgiens, 1731, id.), il travailla surtout à Amsterdam. En fait, il est le seul artiste hollandais à avoir su adapter la peinture de son pays au siècle nouveau, ainsi que la traditionnelle et illustre scène de genre aux modes nouveaux, inspirés à la fois par les fêtes galantes de style français et par la manière humoristique de Hogarth. Il a scruté les mœurs de la société de son temps et la vie théâtrale hollandaise avec un trait alerte et incisif. Des œuvres comme les Inspecteurs du Collegium Medicum (1724, id.), la Réunion d’amis chez Biberis (suite de 5 tableaux, Mauritshuis), les Amoureux transis (1738, id.), le Mari bafoué (1739, id.), le Jeu de colin-maillard (Rotterdam, B. V. B.), montrent sa technique minutieuse et raffinée, très particulière parfois, puisqu’il aimait, pour certaines œuvres, mélanger le pastel à la gouache (exemples au Rijksmuseum, cabinet des Estampes, et à Haarlem, musée Teyler). On doit également à Troost d’excellents portraits, comme celui de Jan Lepeltak (1729, Rijkmuseum), celui de Jeronimus Tonneman et son fis (1736, Dublin, N. G.), ou des Autoportraits (1720, Haarlem, musée Frans Hals ; 1737, Rijksmuseum ; 1745, Mauritshuis) et des scènes de genre intimistes où il poursuit la tradition du xviie s. d’un P. de Hooch (le Jardin, Rijksmuseum).