En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Abraham Van den Tempel

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre néerlandais (Leeuwarden v. 1622/1623 – Amsterdam 1672).

Fils du peintre d’histoire Lambert Jacobsz, dont il fut l’élève, ainsi que celui de Joris Van Schooten, il se maria et s’inscrivit à la gilde des peintres à Leyde en 1648, puis s’établit à Amsterdam à partir de 1660. Proche de Nicolaes Helt-Stockade, avec qui on le confond parfois, ainsi que de Jan Van Noordt, il subit très fortement l’influence de Barthalomeus Van der Helst et, comme ce dernier, laissa de grands portraits d’apparat conventionnels, mais d’une facture raffinée ; il rend avec habileté le brillant des étoffes de luxe et utilise une riche et délicate polychromie, tandis que les fonds de ses tableaux, donnant sur des parcs et de riches balustrades ou colonnes, ajoutent une agréable note décorative : l’Amiral Jan Van Amstel et sa seconde épouse (1671, Rotterdam, B. V. B.). Citons aussi les portraits de famille du Rijksmuseum (1671) et de la Kunsthalle de Hambourg (la Famille Muyssart, 1672), le Portrait de femme (1662, Louvre), le Couple (musées de Berlin).

Peintre d’histoire, Tempel s’est exprimé dans un style emphatique, aux formes rondes, dérivé de celui de Salomon de Bray et de Jacob Adriaensz Backer (3 monumentales toiles allégoriques, 1650/1651, musée de Leyde). Michiel Van Musscher et Carel de Moor furent au nombre de ses élèves.