En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Shiraga Kazuo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre japonais (Amagasaki, Hyogo Prefecture, 1924).

Après un premier apprentissage de la technique traditionnelle japonaise, Shiraga adopte la peinture à l'huile et devient élève de Yoshihara (1948). En 1953, il fonde le groupe Zéro avec Tanaka, Murakami et Kaneyama. Protagoniste remarqué de Gutaï à partir de 1955, il affirme l'engagement corporel avec le matériau : quand il se roule dans la boue pour y laisser l'empreinte de son corps, l'action est l'œuvre même ; une charpente de poteaux peints en rouge devient prétexte à l'entaille (Œuvre : Bois rouge, 1957). C'est en maintenant une continuité avec cette recherche qu'il renoue, dans les années 1960, avec le médium pictural. La technique adoptée alors le retient encore aujourd'hui — les toiles abstraites expressionnistes qu'il peint avec ses pieds font de lui un des meilleurs représentants de l'art informel japonais (Genten, 1990, Toulouse, M. A. M.). Moine bouddhique depuis 1971, son art se ressent de la tradition des maîtres zen. Depuis 1962, la galerie Stadler, à Paris, lui consacre régulièrement des expositions. Il est représenté au M. A. C. de Nagaoka.