En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alberto Ràfols Casamada

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Barcelone 1923).

Il étudie l'architecture en 1942 à l'université de Barcelone et commence à peindre dès 1945. L'année suivante, il fait partie du groupe " Els Vuit " (les Huit) puis, en 1948, il décide de se consacrer à la peinture. En 1950, avec l'aide d'une bourse du gouvernement français, il réside à Paris, voyage en Belgique et en Hollande. Durant cette période, il réalise des céramiques. Il retourne en 1955 à Barcelone.

Ses peintures sont des compositions abstraites dont le paysage constitue le référent. Après 1959, sa découverte de l'Expressionnisme abstrait américain, avec les œuvres de Rothko, de Motherwell, de Newman et de Kline, est un facteur déterminant pour l'évolution de son œuvre. Il aborde une peinture non figurative, témoignant d'une exploitation exclusive de la couleur et de la matière. Au cours des années 60, l'intérêt qu'il porte à la linguistique et à la sémiologie lui permet de diversifier son œuvre à travers les courants de la poésie visuelle et du Néo-Dadaïsme. À cette période, l'utilisation de la photographie et de l'objet le rapproche du Nouveau Réalisme et du pop art. À la fin des années 70, il abandonne ces différentes pratiques pour se consacrer à l'élaboration d'une peinture abstraite et intellectuelle où la couleur transgresse la rigueur d'une construction géométrique.

Ràfols Casamada a développé des activités très diverses. Décorateur pour le théâtre, auteur de textes critiques sur l'art, il a publié en 1975 Notes nocturnes et, en 1976, Signe d'aire. Il a également donné des conférences en Espagne et en Allemagne sur l'urbanisme, l'art moderne et la pédagogie des arts plastiques. En 1977, il est nommé membre de la commission des activités de la fondation Miró de Barcelone. Il a entrepris de nombreux voyages en Italie (1965), en Allemagne (1968), aux États-Unis (1972), en Grèce (1973), au Mexique (1979). Depuis 1947, ses œuvres ont été présentées dans des grandes villes espagnoles, à Paris, Bâle, Lisbonne, Stockholm, au Mexique et aux États-Unis et acquises par les musées de Madrid (M. E. A. C.), de Barcelone (musée d'Art moderne), les fondations March de Madrid et Caixa de Barcelone. Ses œuvres ont aussi été présentées en 1991 et en 1996 à Paris (galerie Clivages).