En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vojtěch Preissig

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et graveur tchèque (Světec, près de Teplice, 1873  – camp de concentration de Dachau  1944).

Il s'est formé à l'École des arts et métiers de Prague. En 1897, il se rend à Paris, où il travaille un moment sous la direction d'Alfons Mucha, puis dans les ateliers de xylogravure d'Auguste Schmid et de A. Delaune. En 1903, il rentre à Prague, où il ouvre son propre atelier de gravure. De 1910 à 1931, il séjourne aux États-Unis ; là il travaille dans la publicité et enseigne les arts graphiques de 1916 à 1924 à Boston. Pendant la Première Guerre mondiale, il participe aux efforts visant à créer une république tchécoslovaque indépendante (c'est dans ses affiches qu'apparaît pour la première fois le mot Tchécoslovaquie). En 1930, il retourne en Tchécoslovaquie. Participant à la Résistance, il est arrêté en 1940 et interné à Dachau. Toute son œuvre est marquée par le Symbolisme et l'Art nouveau. Comme son compatriote Kupka, Preissig fut un pionnier de la peinture abstraite, qui, chez lui, eut pour point de départ l'Art nouveau. Il parvient au seuil de l'Abstraction en 1915, dans ses 3 Études d'arbres, conçues dans l'esprit de la stylisation linéaire du Modern Style. L'année suivante, il réalisa des collages avec des fils, des bouts de papier, de la limaille, des aiguilles de sapin et, dans les années 20, il exécuta des dessins géométriques qui sont une anticipation directe de l'Op'Art.

Parti du Modern Style, il évolue vers une abstraction qui porte en germe les différents types de peinture non-figurative qui devaient faire leur apparition dans l'après-guerre. Preissig est représenté au musée de Prague (Concentration, Variation, 1922 ; dessins à l'encre de Chine, 1925-1930), au musée de la Littérature nationale de Prague (les Arbres, 1905 ; Variations sur une forme triangulaire, 1915-1930 ; gravures " actives ", 1930-1938) et à la gal. Aleš à Hluboká.