En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Lodewijk Toeput, dit Lodovico Pozzoserrato

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre flamand (Malines v.  1550  – Trévise v.  1603– 1605).

Très jeune, il devint, à Anvers, l'élève de Maerten de Vos, qui lui conseilla d'entreprendre le voyage d'Italie. Il travaillait v. 1573 à Venise dans l'atelier de Tintoret, où il avait pour compagnon le Flamand Paolo Fiammingo. En 1581, il quitta Venise pour se rendre à Florence et à Rome, où il dessina des vues de ruines antiques (Vue du Colisée, Vienne, Albertina, datée 1581). Enfin, il s'établit en 1582 à Trévise, où il fit carrière de décorateur sous le surnom de Pozzo da Treviso. Il est l'auteur des six Paysages avec des scènes bibliques qui ornent la chapelle du Mont-de-Piété de Trévise ; il réalisa également des fresques à Praglia, à Schiavon (allégories des Mois et du Zodiaque et à Conegliano. Ses premières œuvres signées et datées, le Paysage à la tour de Babel (1583 ou 1587, Souabe, château de Kirchheim), le Paysage montagneux (Brera), portent encore des traces d'archaïsme, bien qu'elles aient été réalisées en Italie. Par la suite, Pozzoserrato profita des leçons de Tintoret et des Bassano. Il devint alors l'un des créateurs du paysage maniériste aux grands panoramas. L'aspect fantastique de son Paysage à la chute de Phaéton (1599, Hanovre, Kestner Museum) et du Paysage à l'ermite (1601, Munich, Bayerische Staatsgemäldesammlung), la largeur de la facture, les vives colorations de son Paysage (Venise, Ca'd'Oro), de sa Vue d'une villa vénitienne (Bergame, Accad. Carrara) et sa fantaisie poétique influenceront directement le jeune Joos de Momper et probablement bon nombre des paysagistes flamands antérieurs à Rubens.