En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Henrique Pousao

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre portugais (Vila Viçosa 1859  – id. 1884).

Considéré comme l'un des peintres les plus doués de la génération naturaliste, il suivit les cours de l'Académie des beaux-arts de Porto, fut influencé par Marques de Oliveira et fut pensionnaire à Paris. Malade, il s'installa à Rome puis à Capri et revint mourir prématurément à Vila Viçosa. Son œuvre se caractérise par le soin apporté aux compositions, fondées sur des lignes et des harmonies de coloris, recréant une impression de vie et de lumière, fort éloignée des principes de l'école de Barbizon (Rue aux volets bleus, Jeune Fille couchée sur un tronc d'arbre, Porto, Museu nacional de Soares dos Reis). On lui doit aussi quelques portraits " pris sur le vif ", intenses et de grande qualité (Cecilia, Porto, Museu nacional de Soares dos Reis). Il a travaillé en France, dans le sud de l'Italie et à Capri, d'où il a rapporté des pochades très libres, mais néanmoins fort structurées, qui rappellent Corot. Celles-ci surtout comptent dans une œuvre qui, prématurément interrompue, marque, dans le cadre de la peinture portugaise, une innovation sensible par rapport aux formules de l'école de Barbizon, qui dominait ses compatriotes (salle au musée de Porto).