En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Dmitry Polenov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et décorateur russe (Saint-Pétersbourg 1844  – Borok 1878).

Élève de l'Académie d'art de Saint-Pétersbourg et de Ivan Kramskoi, Polenov s'intéresse très tôt à la peinture d'histoire et travaille longuement ses thèmes religieux ou troubadours (l'Arrestation d'une huguenote, 1875, Saint-Pétersbourg, Musée russe) avant de les exécuter. Avec son fidèle ami Repine, il obtient une bourse pour voyager en Europe. À Paris en 1874, tous deux sont introduits par Tourgueniev dans le cercle de Pauline et Louis Viardot, où ils rencontrent Zola, Gounod, Saint-Saëns et Renan. La même année, ils découvrent les recherches impressionnistes, peut-être à l'occasion de l'exposition impressionniste chez Nadar, et se rendent alors en Normandie, où Polenov tente d'interpréter les variations des couleurs sous le soleil. Il y trouve un moyen pour traduire ses recherches : l'harmonie de l'homme avec la nature. L'artiste reste cependant traditionnel et s'intéresse avant tout à rendre avec sentimentalisme la psychologie de ses personnages, qu'il retranscrit également par le paysage. Revenu en Russie en 1876, il devient le maître de la peinture en plein air. Polenov participe au cercle d'artistes réunis par les Mamontov, réalise des décors pour l'Opéra de Moscou ; il restera toujours très attaché au théâtre. En 1880-1882, il voyage en Égypte, en Syrie, en Palestine et en Grèce : le soleil brûlant l'amène à réaliser de violents contrastes entre les couleurs. À son retour, il enseigne à Moscou : parmi ses élèves se comptent Lévite, Korovin et Golovin. De 1887 à 1908, il peint un cycle de la Vie du Christ, qu'il exposera en 1901 dans de nombreux endroits. Son œuvre est représentée au Musée russe de Saint-Pétersbourg (The Overgrown Pond, 1880) et à la galerie Tretiakov (Arrière-cour à Moscou, 1877).