En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bernard Pagès

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste français (Cahors 1940).

Bernard Pagès poursuit à partir de 1958 des études à Paris à l'atelier d'Art sacré de la place de Furstenberg puis s'installe en 1964 dans la région de Nice.

À la fin des années 60, il fréquente Claude Viallat, Patrick Saytour et Daniel Dezeuze, qui fondent en 1969, avec d'autres artistes, le groupe Support-Surface. Pagès, qui restera à l'écart des activités du groupe, participera cependant à sa dernière exposition importante en 1974 : " Nouvelle Peinture en France : pratiques/théories ", au musée de Saint-Étienne. Pagès poursuit une démarche de sculpteur en travaillant avec des matériaux de construction bruts tels que le bois, le plâtre, la brique et le ciment, qu'il colore dans la masse. En 1980, il dresse des colonnes à partir d'assemblages de pierres, d'os, de bidons métalliques peints ou de ferrailles enchevêtrées. Il évoluera ensuite vers des réalisations à caractère monumental et vers un élargissement du thème de la colonne présentée verticale, couchée ou désarticulée.

L'exposition que lui consacre le M. N. A. M. de Paris, en 1982, puis sa présence à la Biennale de Venise en 1984 assurent la reconnaissance de son œuvre. Il faudrait qualifier celui-ci d'hybride et de méditerranéen, car il sait associer un travail des formes à un sens de la polychromie (la Lambrusque, 1990) et de la symétrie qui n'est pas sans évoquer l'art ancien des Crétois et des Grecs. Le musée Matisse à Nice lui a consacré une exposition en 1996, et, la même année, ses peintures de la collection du F. R. A. C. P. A. C. A. ont été présentées à Valréas, Château de Simiane.