En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Pierre Norblin de la Gourdaine

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre, dessinateur, graveur français actif en Pologne (Misy-Faut-Yonne, auj. Misy-sur-Yonne, Seine-et-Marne, 1745  – Paris 1830).

Il fit ses études à l'Académie royale de Paris (1769). Dès 1774, peintre de la cour du prince Adam Czartoryski, il séjourne trente ans en Pologne, à Varsovie, Wolczyn, Powazki, Pulawy. Dans ses nombreux panneaux décoratifs exécutés pour la princesse Izabella Czartoryska, où l'on sent l'influence de Watteau, il représente les fêtes galantes et les concerts champêtres bien en accord avec l'atmosphère sentimentale de la résidence de ses mécènes à Powazki (Fête champêtre, 1785, Cracovie, musée Czartoryski ; Fête galante, musée de Varsovie). Entre 1783 et 1785, il exécute la fameuse Aurore, fresque dans le style néo-classique décorant le plafond du temple de Diane à l'Arcadie, parc de la princesse Hélène Radziwill. Norblin a exécuté aussi d'innombrables dessins et croquis qui forment une chronique dessinée et gravée de la vie en Pologne à cette époque. La plume à la main, il a étudié attentivement la campagne polonaise, la vie des habitants de la capitale, des petites villes de province, et les mœurs, qui lui semblent bien extravagantes, de la noblesse polonaise. Profondément engagé dans la vie de sa patrie d'adoption, Norblin est sensible aux événements politiques (la Diète de 1786, dessin, Cracovie, musée Czartoryski ; la Journée du 3 mai 1791, dessin, Kornik, bibl. de l'Académie des sciences polonaise) et surtout à l'héroïsme des combattants polonais, partisans de l'insurrection dirigée par Tadeusz Kosciuszko (Bataille dans la rue Miodowa à Varsovie, 17-4-1794, dessin, musée de Varsovie ; Exécution des traîtres dans la vieille ville de Varsovie, 9-5-1794, dessin, Cracovie, musée Czartoryski). Après son retour en France (1804), il continua d'évoquer la Pologne (Album des costumes polonais, 1817). Norblin exerça une influence considérable sur le développement du réalisme en Pologne et eut pour continuateurs ses élèves Aleksander Orlowski et Michal Plonski.