En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Niccolago di Ser Sozzo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et enlumineur italien (documenté à partir de 1334  – Sienne 1363).

En raison d'une erreur de lecture, il fut longtemps nommé, à tort, Niccolò di Ser Sozzo Tegliacci. À ses débuts, il apparaît comme un suiveur brillant de Simone Martini, sensible aux nouveautés des Lorenzetti : si la grande miniature signée de l'Assomption (Caleffo dell'Assunta, Sienne, Archivio di Stato) date bien de 1336-1338, il faut considérer Niccolò comme l'un des précurseurs du style éclectique qui se développera après 1348, qu'illustreront Andrea Vanni et Luca di Tommè. Ce dernier collabore en tout cas avec Niccolò dans un Polyptyque (la Vierge et l'Enfant, 4 Saints) de la P. N. de Sienne, signé et daté par les deux artistes en 1362 (panneaux de prédelle partagés entre la coll. Crawford à Balcarres et le Vatican). On attribue à Niccolò des miniatures (San Gimignano, Museo d'Arte Sacra), des Madones (Offices, Ermitage) et des panneaux de polyptyque (musée de San Gimignano) où il fait preuve d'un remarquable goût de la préciosité décorative et d'un style aigu qui n'excluent pas toujours la raideur ni l'acidité.