En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Heinrich Nauen

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (Krefeld 1880 –Kalkar 1940).

Il se forme à Düsseldorf, à Munich et à Stuttgart, où il fut le brillant élève de Leopold von Kalchreuth. Après avoir séjourné trois ans en Belgique, à la colonie des futurs expressionnistes belges de Laethem-Saint-Martin, il s'installe en 1911 à Schloss Dilborn, sur le Rhin, où il demeurera pendant près de trente ans. En 1912-13, il exécute, pour Edwin Suermondt, un cycle de 6 peintures murales destinées au château de Drove, près de Düren (auj. à Krefeld, Kaiser Wilhelm Museum) et, en 1925, des mosaïques pour les salles de l'exposition Gesolei à Düsseldorf. Nommé professeur à l'Académie de cette même ville, il y enseigne aux côtés de Klee et de Campendonk. Relevé de ses fonctions en 1937, il se fixa à Kalkar.

Nauen, qui, influencé d'abord par Van Gogh, avait privilégié l'expression, se rapprocha, au contact de Matisse, d'un fauvisme modéré. En raison de son coloris éclatant, Nauen fut maintes fois qualifié d'" expressionniste rhénan " (le Bois à l'automne, v. 1911, musée de Bonn). Il est en fait un artiste à la recherche du " rapport naturel des choses ", ainsi qu'il le dit lui-même. Les arbres et les fleurs du parc de Dilborn, sa source d'inspiration inépuisable, lui permirent d'étudier à loisir les lois de la composition et l'harmonie des couleurs. Nauen est principalement représenté dans les musées de Düsseldorf, Krefeld (Kaiser Wilhelm Museum), Hagen (Portrait de Rolfs, 1919) et Mönchengladbach.