En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Robert Nanteuil

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Reims v. 1623 – Paris 1678).

Exception faite de quelques œuvres de jeunesse (Mariage mystique de sainte Catherine, gravé en 1646 en collaboration avec Nicolas Regnesson, beau-frère et maître de l'artiste), Nanteuil s'est entièrement consacré au portrait. Mais, dans ce genre, il a exploité plusieurs techniques, le dessin à la mine de plomb sur parchemin, la gravure au burin et le pastel. L'unité de son œuvre est due toutefois à une étude attentive des visages, analysés avec précision, froideur parfois, mais avec une telle acuité que la personnalité du modèle apparaît d'une manière familière.

Les visages de Louis XIV (qu'il grava 11 fois), de Mazarin (14 fois), de Colbert (6 fois), de Fouquet, de Turenne, de Christine de Suède nous sont connus grâce à lui. Parfois, également, Nanteuil se contente de graver le portrait d'après ses contemporains, tels Champaigne, Bourdon, Le Brun, Mignard. Mais ce sont surtout dans quelques études pour des personnages moins célèbres (Marie de Bragelone, Offices) qu'il atteint à la véritable originalité par l'intensité d'une analyse aussi émouvante qu'impitoyable. Il est représenté par des portraits au pastel, notamment au Louvre (Dominique de Ligny) et au musée de Reims.