En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Célestin Nanteuil

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Rome 1813  – Bourron-Marlotte 1873).

Il entra en 1829 dans l'atelier d'Ingres. Dès l'année suivante, introduit dans le cercle romantique, il devint l'ami intime de Victor Hugo. Il demeure célèbre par ses vignettes, ses lithographies et ses aquarelles (Paris, musée Victor Hugo), inspirées des ouvrages des auteurs romantiques, dont il fut l'illustrateur de prédilection (Gautier, Nerval, Petrus Borel). Le frontispice de Notre-Dame de Paris (1832, projet au Louvre) atteste l'imagination, la verve et l'habileté de ce brillant dessinateur. Il incarne alors la révolte contre l'académisme officiel. Dès 1834, il collabore avec L. Français et H. Baron, et produit un grand nombre d'illustrations (Roland furieux, 1843). Nanteuil fut aussi paysagiste. Habitué de Barbizon, il y accueillit Millet en 1849 et laissa, de la forêt, des peintures où s'allie à une inspiration romanesque le sens réaliste d'une nature traduite sur le motif (le Coup de soleil, 1848, musée de Valenciennes). Mais il produit toujours des lithographies et réalise un chef-d'œuvre avec Rue de la vieille lanterne (1855) sur la mort de Nerval. On peut voir ses peintures au musée de Dijon, dont il fut conservateur à la fin de sa vie, et à ceux de Boulogne-sur-Mer, Dole, Le Havre, Lille et Semur.