En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giovanni Battista Naldini

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Fiesole v. 1537  – Florence 1591).

Il fut l'élève de Pontormo, vers 1549 jusqu'à la mort du maître (1556). Vers 1560-1565, il est à Rome, où il étudie Salviati et dessine des paysages avec ruines et figures comme le font déjà à l'époque Dosio, Dupérac, Muziano ou Heemskerck. De retour à Florence, il collabore avec Vasari au Palazzo Vecchio et reçoit plusieurs commandes pour les églises de Florence (Calvaire de la Badia, Pietà de S. Simone, Déposition de S. Maria Novella, v. 1572-73). À la même époque, il traite avec plus de légèreté des thèmes allégoriques ou empruntés à la fable, comme la Récolte de l'ambre (1571, au Palazzo Vecchio [Studiolo de Francesco I ; dessin préparatoire aux Offices]). Il faut replacer ses dernières œuvres, comme la Déposition (1583) de Santa Croce ou la Vocation de saint Matthieu à S. Marco (v. 1585), dans le contexte du climat piétiste de la Contre-Réforme, dont il a pu avoir connaissance par un second voyage à Rome autour de 1580 (œuvres à S. Giovanni Decollato et la Trinité des Monts).