En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bruno Munari

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et designer italien (Milan 1907-id. 1998).

Dès 1927, il prend part aux manifestations futuristes à Milan. À partir de 1935, il commence ses premières Machines inutiles, qui sont des mobiles suspendus. En 1948, il fonde avec Gianni Monnet, Gillo Dorfles et Atanasio Soldati le Movimento Arte Concreta (MAC) à Milan, qui regroupe de nombreux peintres abstraits, organisera des expositions et publiera un bulletin intitulé Arte Concreta. Les œuvres que réalise alors Bruno Munari, qu'il intitule Négatif-Positif et poursuit jusqu'en 1953, appartiennent tout à fait par leurs formes, leurs processus d'élaboration et leurs factures à la tendance la plus systématique de l'Art concret (Négatif-Positif, 1953), musée de Grenoble. Ce sont les derniers tableaux de Munari, qui, poussant jusqu'au bout sa réflexion, va abandonner définitivement la peinture pour se consacrer à la recherche et y trouver des applications, en particulier dans le domaine du design, dont il est un des acteurs historiques en Italie, de la fabrication d'objets produits en série qui vulgarisent les trouvailles de l'Art cinétique, de l'esthétique industrielle, enfin, en collaboration avec la firme italienne Danese, Munari cherche ainsi à trouver un nouveau mode de communication et va favoriser l'usage des formes contemporaines par le biais de l'esthétique.

Bruno Munari a organisé en 1962 à Milan pour le compte de la firme Olivetti l'exposition Arte Programmata.